Page précédenteImprimez la fiche

La morille commune
Morchella esculenta var. vulgaris

Specimen observé dans les Bouches du Rhône, Gardanne

Remarque :
Un excellent comestible au parfum raffiné toujours à consommer bien cuit et sans excès du fait de la présence d'enzymes hémolythiques heureusement détruites par la cuisson.

Specimens observés dans le nord de la Vienne

Présence d'enzymes hémolytiques

Ordre des Pézizales
Famille des Morchellacées

Caractéristiques :
- chapeau creux, arrondi puis oblongue, brun, ressemblant à une éponge;
- surface fertile (externe) constituée d'alvéoles profonds limités par des crêtes principales épaisses claires, parfois longitudinales, le plus souvent sinueuses et irrégulières; Ces crêtes se subdivisent en ramifications lattérales plus courtes et tout aussi inégales qui découpent encore les alvéoles.
- pied court et trapu, blanchâtre, renflé à la base et plus ou moins bosselé;

Taille :
2 à 10 cm de hauteur environ; le chapeau peut atteindre 7 cm de large; pied de 2 à 9 cm hauteur et jusqu'à 5 cm de largeur à la base.

Saison & écologie :
De mars à mai en lisière de feuillus (ormes, frênes, acacias, peupliers) ou sur les décombres, le long des chemins et même dans le sable des rivières.

Confusion possible avec :
- morille ronde (excellent comestible)
- morillon (comestible)
- gyromitre «comestible» (mortelle)